Roman Photo
Chorégraphie : Boris Charmatz

A la manière d’un flip-book chorégraphique, le livre Merce Cunningham, un demi-siècle de danse devient une partition photographique pour ce dispositif. Élaborée en quelques jours, la performance adopte un titre différent suivant les équipes concernées : Roman Photo (étudiants, amateurs ou non danseurs), Flip book (danseurs professionnels), 50 ans de danse (anciens interprètes de la Merce Cunningham Dance Company).

Dans l’ouvrage Merce Cunningham, un demi-siècle de danse [1], tout Cunningham est inclus : des photographies de chaque pièce, et de Merce lui-même, depuis l’âge de cinq ans... En lisant ce livre, l’idée m’est venue que cet ensemble d’images ne rassemblait pas seulement la presque intégralité des projets qu’il a signés, mais qu’elles formaient aussi en elles-mêmes une chorégraphie, proche en cela des processus que Cunningham mettait en œuvre pour créer : la danse a lieu entre deux postures, deux positions. Je suppose ainsi qu’il est possible d’inventer une pièce à partir de cette partition d’images, performée du début à la fin.
D’un côté, il s’agirait d’une pièce purement « fake Cunningham », mais de l’autre, je pense que si nous y parvenons, c’est au contraire réellement d’une pièce de Cunningham qu’il s’agirait, un event méta-Cunninghamien avec un aperçu de toute sa vie et son œuvre...
Je considère que cette expérience est partie intégrante de notre recherche, de notre intérêt spécifique pour la question de l’archive, de l’histoire et des partitions, qui pourrait ici rencontrer sa dimension tumultueuse : l’histoire toute entière de l’œuvre d’une vie devenue livre, transformée à son tour en une pièce élaborée par une poignée de danseurs.

Boris Charmatz

Le nouveau projet du chorégraphe Boris Charmatz tire son origine d’un livre : Merce Cunningham, un demi-siècle de danse - somme photographique qui retrace le parcours de ce monument de l’histoire de la danse. Parcourant en lecture rapide près de cent cinquante de ses pièces, ce spectacle revisite les mouvements du précurseur, avec John Cage, des jeux de hasard et de combinatoires dans le champ chorégraphique.
Pour Boris Charmatz - initiateur du projet d’école Bocal et directeur du Musée de la danse - le patrimoine est avant tout un matériau vivant, propice aux détournements et aux réappropriations sauvages. C’est à la manière d’une chorégraphie « readymade » qu’il s’est emparé de ces photographies, les agençant à la manière d’un flip-book géant, qui interroge les mécanismes de reproduction du geste.
Danse en kit, photocopie animée, performance effrénée, 50 ans de danse est un objet inclassable et tout-terrain : amorcé avec des étudiants en art, repris par des danseurs puis par des amateurs, il rencontre cette fois-ci... d’anciens interprètes de Cunningham. « J’aime beaucoup l’idée qu’au milieu de ces milliers de gestes, certains sont les leurs - et qu’ils vont se réinterpréter eux-mêmes », explique Boris Charmatz. Pour ces retrouvailles, les danseurs redonnent vie aux poses figées, comblent les trous - et nous offrent une variation sur le motif à rebours de l’hommage convenu. Un vrai-faux Cunningham ludique et turbulent.

Gilles Amalvi dans le programme du Festival d’Automne, saison 2009/2010

Durée : 30 min

Interprétation :

Un groupe d’amateurs est sélectionné à chaque nouvelle version de ce projet.

Adaptation : Raphaëlle Delaunay ou Maud Le Pladec ou Anne-Karine Lescop ou Laurent Pichaud
Lumières : Yves Godin
Son : Pascal Quéneau

Direction de production : Sandra Neuveut, Martina Hochmuth, Amélie-Anne Chapelain
Production : Musée de la danse / Centre chorégraphique national de Rennes et de Bretagne - Direction : Boris Charmatz. Association subventionnée par le ministère de la Culture et de la Communication (Direction Régionale des Affaires Culturelles / Bretagne), la Ville de Rennes, le Conseil régional de Bretagne et le Conseil général d’Ille-et-Vilaine. L’Institut français contribue régulièrement aux tournées internationales du Musée de la danse.
Remerciements : LiFE (St Nazaire), HÜZ (Berlin), Centre de développement chorégraphique (Toulouse) et à Cécile Tonizzo.

Roman photo a été créé en 2009 au Musée de la danse, Rennes, France

Photo de couverture : © Laurent Philippe / Roman Photo, Festival Seine de danse Nanterre

  • Roman Photo - préfiguration du Musée de la danse, Le Garage, Rennes, avril 2009
  • Roman Photo - préfiguration du Musée de la danse, Le Garage, Rennes, avril 2009
  • Roman Photo - Manege, Moscou, 2017

  • Roman Photo
    © Musée de la danse


  • [1David Vaughan, Ed. Plume (version française), 1997 (épuisé). Ed. Aperture (édition originale).

    Partager :