Boris Charmatz, nommé directeur du Tanztheater Wuppertal à partir de septembre 2022

Un projet de coopération franco-allemand

[terrain] est un projet d’institution verte, urbaine, chorégraphique, un [terrain] d’art, sans toit ni mur.
Le Tanztheater Wuppertal doit trouver un nouveau « terrain », symbolique et concret, ancré dans le territoire, perméable aux éléments.
Et je voudrais formuler ici un désir : esquisser la première compagnie de danse fortement inscrite dans un projet franco-allemand ; incarner le partenariat officiel entre le Land de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie et les Hauts-de-France, la région où je travaille aujourd’hui.
C’est vital : l’Europe n’est pas assez une Europe de la culture, et la communauté européenne a commencé sur nos territoires, avec le charbon et l’acier, après la guerre. Il y a une ligne géologique du charbon qui passe par Lens, Valenciennes…. et traverse la Ruhr. Il s’agit d’un paysage géologique, social, esthétique, économique commun. Et en Picardie se trouvent encore les tranchées de la première guerre mondiale…
J’ai le désir de renforcer ce lien franco-allemand, de développer des partenariats et des coopérations européennes décentralisées. Pourquoi ne pas imaginer que l’œuvre de Pina Bausch et le futur travail que j’entreprendrai avec le Tanztheater fassent aussi partie de la France, dans un esprit nouveau ?

Boris Charmatz,
21 octobre 2021

© Damien Meyer - "La Ronde" au Grand Palais, 16 janvier 2021